Auteur des livres de cuisine les plus vendus au monde / Auteur(e)s de bd, de récits graphiques et dessinateurs de presse / Blagueuses, blogueuses et chroniqueuses / Cantatrices et chanteuses lyriques / Cartographes, typographes et as de l’orthographe / Chasseurs de scoops et journalistes d’investigation / Chroniqueurs judiciaires / Cinéastes et créateurs immersifs / Comédiens du réel / Correspondants (ici) de la presse anglo-saxonne / Correspondants (là-bas) de la presse francophone / Critiques littéraires / Cueilleurs d’histoires vraies / Danseurs, jongleurs, acrobates, mimes et magiciens / Data-journalistes, data-visualiseurs et futuristes de l’info / Documentaristes (surtout) sonores et podcasteuses / écrivains bardés de prix littéraires / éditeurs photo / Gourous de la révolution / Grandes dames, monuments français et autres personnages / Himalayistes, exploratrices polaires et scientifiques / Historiens sachant raconter des histoires (avec un petit h) / Homme-sandwich (et femme-sandwich) / Jeunes auteurs et auteurs jeunesse / Journalistes de presse écrite / Journalistes de radio / Journalistes de télévision, réalisateurs de documentaires et de reportages / Journalistes indépendants (enquêtes, récits et longs formats) / Lanceurs d'alerte / Monuments français / Musiciens, musicologues et compositeurs / Philosophes marrants / Photographes / Poètes, performeuses et artistes / Premier ministre en exercice / Réalisateurs de formats courts et de curiosités visuelles / Trois turques et une camerounaise privées de quatrième pouvoir /

Auteur des livres de cuisine les plus vendus au monde

Jean-françois mallet

est photographe et auteur des best-sellers Simplissime, 50 livres de cuisine vendus à trois millions d’exemplaires. Le pitch ? “Un plat photographié sur fond blanc. Une recette qui tient en quelques lignes. Six ingrédients maximum.” Car il est aussi cuisinier, major de sa promo à l’école Ferrandi, et chef, à 26 ans, du Pavillon Elysée Lenôtre à Paris. Il a, ensuite, (attention jeu de mots), rendu son tablier pour voir du pays, et a fini par documenter les cuisines du monde pour la revue Saveurs. Il sort Cuisiner simplissime et aider l’Ukraine dont tous les droits et bénéfices seront reversés à la Fondation de France.