Auteur des livres de cuisine les plus vendus au monde / Auteur(e)s de bd, de récits graphiques et dessinateurs de presse / Blagueuses, blogueuses et chroniqueuses / Cantatrices et chanteuses lyriques / Cartographes, typographes et as de l’orthographe / Chasseurs de scoops et journalistes d’investigation / Chroniqueurs judiciaires / Cinéastes et créateurs immersifs / Comédiens du réel / Correspondants (ici) de la presse anglo-saxonne / Correspondants (là-bas) de la presse francophone / Critiques littéraires / Cueilleurs d’histoires vraies / Danseurs, jongleurs, acrobates, mimes et magiciens / Data-journalistes, data-visualiseurs et futuristes de l’info / Documentaristes (surtout) sonores et podcasteuses / écrivains bardés de prix littéraires / éditeurs photo / Gourous de la révolution / Grandes dames, monuments français et autres personnages / Himalayistes, exploratrices polaires et scientifiques / Historiens sachant raconter des histoires (avec un petit h) / Homme-sandwich (et femme-sandwich) / Jeunes auteurs et auteurs jeunesse / Journalistes de presse écrite / Journalistes de radio / Journalistes de télévision, réalisateurs de documentaires et de reportages / Journalistes indépendants (enquêtes, récits et longs formats) / Lanceurs d'alerte / Monuments français / Musiciens, musicologues et compositeurs / Philosophes marrants / Photographes / Poètes, performeuses et artistes / Premier ministre en exercice / Réalisateurs de formats courts et de curiosités visuelles / Trois turques et une camerounaise privées de quatrième pouvoir /

Journalistes de radio

Clara beaudoux

Clara Beaudoux est réalisatrice de documentaire, surtout pour la radio et le web. Texte, image, son, vidéo, elle mélange les médias pour raconter le monde et expérimenter de nouveaux formats. Elle a longtemps travaillé pour France Bleue, la radio locale publique française. Elle est l’auteure du documentaire Madeleine Project : 5 saisons sur Twitter, deux livres, et une exposition.

Bérengère bonte

Bérengère Bonte est journaliste et directrice adjointe de la rédaction d’Europe 1. En 25 ans, elle a occupé l’antenne à toute heure: 8h pile (la présentation du Grand Journal), 22h22 (Club Europe 1 Sport), 11h11 (des sujets sur l’environnement qu’elle a couvert pendant six ans), et 20h. C’est elle qui a annoncé : “Il est 20 heures, Jacques Chirac a été élu Président de la république”. Elle a écrit des livres d’enquête (sur Nicolas Hulot, sur le Qatar, sur l’exécutif dans la Ve république). La semaine prochaine, sort une ré-édition des Mercredis de l’Elysée, son livre au coeur du pouvoir : 71 ministres, 7 premiers ministres, 2 présidents interviewés. Tout avait pourtant commencé loin des puissants, à Nord Eclair, le journal de sa ville natale, Roubaix.

Corinne boulloud

Corinne Boulloud est journaliste. Après 33 ans de bons 
et loyaux services, elle vient de quitter Europe 1, où elle 
a longtemps présenté les informations. Les journaux du matin, c’était elle. En 2000, premiers Jeux olympiques, elle est envoyée spéciale à Sydney, et puis tout s’enchaine, elle est nommée rédactrice en chef adjointe du service des sports et rafle quelques trophées (journalistiques), pour sa couverture de la voile et du tennis.

Seham boutata

Seham Boutata est  documentariste pour la radio. Elle travaille pour France Culture, Arte Radio, la RTBF et la RTS, autrement dit la fine fleur de l’audiovisuel public francophone. Ses podcasts, reportages et chroniques ont des titres comme Mon passé composé d’Algérie, L’Islam sur le divan, Enterrement au bled, On est tous des Auvergnats, Alger rouge & panthères noires … Bref, elle aime explorer les questions brûlantes et politiques : la mémoire, l’identité, l’intimité. Elle vient de publier au Seuil La mélancolie du maknine.

Giulia foïs

Giulia Foïs est journaliste. Elle anime Point G comme Giulia, « l’émission qui appuie là où ça fait du bien”, sur le Mouv’, dont elle vient de faire un livre. Elle se rêvait reporter de guerre en sortant du CFJ, aujourd’hui son terrain de combat est celui de la sexualité. Sexualité mais aussi société, intimité, féminité, virilité, liberté, égalité et plein d’autres trucs en ité.

Claude guibal

Claude Guibal est “petite rapporteuse” à la rédaction internationale de Radio France. Grand reporter donc. Son diplôme (de l’ESJ, à Lille) en poche, elle s’installe au Caire. Elle y reste 15 ans et devient la correspondante de Libération, du Nouvel Obs et de toutes les antennes de Radio France. Elle a dirigé le service international de France Culture, et a publié Islamistan : visages du radicalisme.

Myriam leroy

Myriam Leroy est journaliste. Elle a commencé dans la presse écrite avant de mettre un doigt dans la télé et un pied (puis deux) dans la radio. Ses chroniques radio ont été rassemblées dans deux livres – Myriam Leroy n’aime pas et les bobos, et La Révolution sans effort. Le Soir a dit d’elle qu’elle était «la femme de l’année sur la RTBF» : elle intervient dans les émissions Entrez sans frapper, Livrés à domicile et Un Samedi d’enfer. Elle anime Coupé au montage, un grand entretien hebdomadaire avec un artiste belge. Elle se risque de temps en temps à l’humour quand l’humeur le permet.

Mehdi meklat & badroudine abdallah

Aka “Mehdi et Badrou”, alias Les Kids, ont 23 ans et sont “déjà des célébrités” (c’est le Washington Post qui écrivait ça en mars). Figures du Bondy Blog, longtemps duo vocal et reporters aux côtés de Pascale Clark sur France Inter, ils ont réalisé le documentaire Quand il a fallu partir en octobre 2015 pour Arte, sur la barre Balzac de la Cité des 4000 à La Courneuve, et écrit le roman Burn out (Seuil, 2015). A l’heure où nous mettons ces lignes sous presse, on ne sait toujours pas quelle histoire ils vont vous raconter, et vraisemblablement eux non plus. Même pas peur. Ils participent au lancement du podcast BoxSons et lancent ces jours-ci une revue intitulée Téléramadan.

Marie-odile monchicourt

Marie-Odile Monchicourt est chroniqueuse scientifique pour Radio France depuis qu’elle a compris, à Berkeley en 1981, que les galaxies s’éloignaient les unes des autres. Elle a monté Origins, un spectacle où danseurs et acrobates dévoilent la fabuleuse histoire de nos origines quantiques.

Francoise wallemacq

Françoise Wallemacq est journaliste à la RTBF depuis toujours ou presque. Elle a couvert la révolution roumaine, la guerre en ex-Yougoslavie, l’après-génocide rwandais, la crise au Burundi, le tsunami en Thaïlande, Fukushima, la guerre en Georgie, les élections en Afghanistan, la guerre en Syrie, la crise des réfugiés, l’épidémie Ebola en Guinée : bref, le monde comme il va (mal). Elle adore se faufiler au plus proche des témoins, un discret micro à la main, et transmettre à l’auditeur des images sonores qui marquent l’imaginaire.